La Tour de trois cents mètres au cinéma !

A l'occasion de la sortie du film "Eiffel", la Médiathèque expose au Cristal deux documents rares et précieux issus de son fonds patrimonial...

Partenaire de la Médiathèque pour plusieurs événements (notamment le Mois du film documentaire, à venir en novembre), le cinéma Le Cristal diffuse à partir du 13 octobre le film Eiffel, réalisé par Martin Bourboulon.

A cette occasion, la Médiathèque du Bassin d'Aurillac propose de découvrir du 7 au 21 octobre dans le hall du Cristal une édition originale en deux volumes de La Tour de trois cents mètres, ouvrage de Gustave Eiffel. Edités en 1900 par la Société des imprimeries Lemercier (Paris), ces deux volumes de 55 X 40 cm comptent parmi les 500 exemplaires hors commerce, numérotés, sur velin. Ils portent les numéros 37 (volume de texte) et 408 (volume de planches).

Deux livres offerts par Eiffel à Aurillac

Qui plus est, ces livres ont été offerts par Gustave Eiffel lui-même à la Ville d’Aurillac ! Ils étaient accompagnés d’un courrier, reproduit ci-dessous. Rédigé à la main par Eiffel, cette lettre est datée du 8 août 1900. Le Maire d’Aurillac était alors Monsieur Francis Fesq (1851-1928) :

Monsieur le Maire,

J’ai l’honneur de vous adresser, pour être remis à la bibliothèque de votre ville, un livre que je viens de terminer, portant le titre de « La Tour de trois cents mètres » et composé d’un volume de texte et d’un volume de planches tous deux in-folio.

Veuillez agréer le don de ce livre, qui ne sera pas mis dans le public et recevoir, Monsieur le Maire, l’assurance de ma considération la plus distinguée.

G. Eiffel

A la demande d'Eiffel, ces documents étaient donc destinés exclusivement à enrichir le fonds patrimonial de la bibliothèque municipale. Les deux volumes, scientifiques et techniques, rassemblent les descriptions, calculs et dessins de toutes les parties de la Tour Eiffel : fondations, ossature métallique, ascenseurs et installations successives.

Pour rappel, Gustave Eiffel s’était vu confier en 1879, par l’ingénieur des Ponts et chaussées Léon Boyer, la finalisation et la réalisation du futur viaduc de Garabit, sur la ligne ferroviaire reliant Béziers à Neussargues. Le chantier de construction, ouvert en janvier 1880, s’est achevé en septembre 1884. La mise en service est effectuée en 1888.

 

Remerciements aux Musées d'Aurillac pour le prêt d'une vitrine d'exposition.