Sarah McCoy, concert solo

  le 15 février 2018

Hibernarock-sarah mc coy

Dans le cadre du Festival Hibernarock.

Il y a du Bessie Smith en elle, et une pincée d’Amy Winehouse. Un soupçon de Janis Joplin et un  zest de Tom Waits. Quelque chose de Fiona Apple, aussi. Et son univers n’aurait pas déplu à Kurt Weill. Voilà pour ceux qui ne la connaissent pas. Les autres savent qu’elle ne ressemble à personne, que sa voix et son charisme s’imposent dès les premières mesures.

À 32 ans, Sarah McCoy a vécu plusieurs vies. Elle a traversé les Etats-Unis de New York à Charleston, en Caroline du Sud, de Santa Cruz à Monterey, en Californie. Avant de poser ses valises dans la ville la plus mélodieuse du pays : la Nouvelle-Orléans.

La voix de Sarah, son flow, est absolument unique. « J’ai toujours aimé Fiona Apple, mais tout le monde dit que je chante comme Janis Joplin. Pour moi, c’est plutôt de Tom Waits que ma voix se rapproche ! Dans mes bons jours, je crois être capable d’un swing à la Aretha Franklin. Mais trêve de plaisanterie, je peux surtout chanter très aigu et très grave, ça me laisse beaucoup de liberté. »

En février 2015, le magazine Les Inrockuptibles consacrait un article élogieux à « la phénoménale pianiste-chanteuse américaine Sarah McCoy, ou Nina Simone réincarnée en punk à chien. » Pour cette « magnifique ogresse », le journaliste Stéphane Deschamps confiait avoir eu un « énorme coup de coeur » : « exubérante et fulminante, tempête vocale accrochée à son piano comme à une planche de salut, avec de la rage dans les yeux. » Le concert dut être fantastique. Nous attendrons avec grande impatience la prestation aurillacoise !

En première partie, un groupe de jeunes musiciens du Conservatoire d’Aurillac proposera un concert d’une vingtaine de minutes.

Gratuit - sans réservation

Public : Adulte