La Médi@thèque numérique propose plus de 6 000 films, fictions, documentaires, courts et longs-métrages. Voici une sélection de nos coups de cœur en longs-métrages, plutôt à destination des adultes.

Les « films au forfait » vous décompteront 1 visionnage sur les 5 possibles par mois. Quant aux « films en accès libre », allez-y sans hésiter, ils n’auront pas d’incidence sur votre forfait. Cliquez sur les titres, sortez les pop-corn et bonne séance !

Films au forfait

Parasite de Bong Joon-ho (2019)

Ki-taeck est sans emploi et vit dans un appartement insalubre avec sa famille. Un jour, son fils se fait embaucher par la richissime famille Park. Commence alors un engrenage incontrôlable, dont personne ne sortira indemne...Oscillant entre thriller, satire et comédie, le film raconte le choc de deux mondes qui n’auraient jamais dû se rencontrer.
Venu tout droit de Corée du Sud, l'ovni cinématographique de Bong Joon-ho n'a cessé de faire parler de lui avec neuf prix internationaux, dont Palme d'or, Oscar du meilleur film - pour la première fois récompensant un film étranger - et César du meilleur film étranger.

Les Misérables de Ladj Li (2019)

Les premiers jours d'une nouvelle recrue de la Brigade Anti-criminalité de Montfermeil. Entre apprentissages, dérapages et bavures, les actes de chacun préfigurent un drame inexorable. Comment passer à côté du dernier événement cinématographique français ? Ce film choc hurle l'urgence sociale des banlieues françaises et saisit de plein fouet la question du vivre ensemble.

Patients de Grand Corps Malade et Medhi Idir (2017)

A l'arrivée dans un centre de rééducation, Ben doit tout réapprendre. Coincé dans un corps qui ne lui répond plus, il devra faire preuve de patience et de courage pour réinventer sa vie.
Avec l'adaptation de son livre autobiographique, Grand Corps Malade signe un film touchant et plein d'humour, sur le parcours du combattant de son personnage, devenu tétraplégique à la suite d'un grave accident.

Les Ogres de Léa Fehner (2015)

Léa Fehner a une drôle de famille. C'est ce qu'elle nous donne à voir dans un film rythmé et fantasque, à mi-chemin entre la fiction et le documentaire, où elle dirige ses propres parents.
Théâtre itinérant, la troupe du Davaï, démarre sa tournée estivale. Cheminant de ville en ville, ils plantent leur chapiteau au gré du vent. Cette année, ce sont deux adaptations de Tchekhov qui sont au menu.
Entre coups de gueule et coups d'éclat, la troupe forme une grande famille où chaque membre essaye de trouver sa place. On rit, on pleure, un peu pour de faux, beaucoup pour de vrai ! La vie de saltimbanque nous embarque dans son tourbillon ! Alors, approchez mesdames et messieurs car le spectacle va commencer !

Good Morning England de Richard Curtis (2009)

1966. La radio pirate « Radio rock » émet depuis un cargo mouillant en Mer du Nord pour contourner l'interdiction des radios libres. Le jeune Carl arrive à bord et découvre une joyeuse bande de DJ's et un art de vivre « rock'n'roll ». Cette comédie anglaise, véritable manifeste jouissif pour la liberté d'expression, offre en outre l'une des meilleures bandes-son de ces dernières années.

Films en accès libre

Les Conquérantes de Petra Volpe (2017)

1971, dans le petit village suisse d'Appenzell, trois ans se sont écoulés depuis mai 68 et le vent de la révolution ne semble pas avoir atteint cette petite contrée. Nora, mère au foyer modèle, n’imagine d'ailleurs pas sa vie autrement. Pourtant avec l'arrivée imminente d'un référendum sur le droit de vote des femmes, le doute l'assaille. Et si un autre avenir était possible ?
On passe un agréable moment en compagnie de Nora et de ses sœurs de combat. Il est bon de se rappeler que dans ces années-là en Suisse, les femmes n'avaient non seulement pas le droit de vote, mais devaient également demander l'autorisation à leur mari pour pouvoir travailler.

Les étoiles restantes de Loïc Paillard (2016)

Alexandre, trentenaire lunaire, décide de se lancer dans la vie active. Patrick, son père, fait le choix d'arrêter sa chimiothérapie. Loris, son colocataire, est persuadé qu’il va trouver "une méthode universelle pour réussir sa vie", et lui essaye désespérément de trouver un sens à la sienne. Et c'était sans compter l'arrivée de Manon...
Avec ce premier film, Loïc Paillard nous emmène dans un univers tout en drôlerie et poésie. Les dialogues sont savoureux - les acteurs excellents. On passe un très joli moment de cinéma.  

Self made de Shira Geffen (2014) – VOSTF

Micha, artiste israélienne et Nadine, employée palestinienne, vivent une vie confuse et parfois incongrue de chaque côté de la frontière israélo-palestinienne, secouée par les tensions d'une guerre absurde. Leurs histoires se croisent, entre trouble identitaire et perte de sens. Une rêverie comique surréaliste à la frontière du cauchemar qui, à la manière d'un David Lynch bizarrement cocasse, déstabilise personnages et spectateurs.

Moonrise Kingdom de Wes Anderson (2012)

Dans les années 60, sur une île. Deux pré-adolescents se rencontrent à l'occasion d’un camp de vacances, s'aiment et décident de fuir ensemble. La traque pour les retrouver s'organise, mais une tempête s'annonce. Le film de Wes Anderson est une comédie dramatique d'été qui nous installe dans un onirisme délicieusement décalé, marque de ces plus brillantes réalisations (La Vie aquatique, The Grand Budapest Hotel).

Voir toutes les actualités