Alors que la Coupe du Monde de rugby débute, donnant à voir des « hakas » et des tatouages aux motifs dits « tribaux », la Médiathèque propose des rendez-vous autour de la culture du peuple Maori.

En langue māori, « Whenua » signifie la terre. Whenua est la chair de Papatūānuku, Terre-mère à l’origine des humains. Il y a 1 000 ans, un peuple venu de Polynésie navigue vers des îles brumeuses et isolées de l’océan Pacifique, en suivant les étoiles. La terre sur laquelle il accoste, il la nommera Aotearoa, « le long nuage blanc » ; nous l’appelons « Nouvelle-Zélande ». Ce peuple deviendra, lui, le peuple māori.

Fruit d’un séjour d’une année en Nouvelle-Zélande et de la rencontre avec des Māori engagés dans la préservation de la nature et des pratiques traditionnelles, Amandine Désétables propose, du 20 septembre au 23 novembre, l’exposition « WHENUA. En terre(s) māori » retraçant l’histoire de ce peuple, les récits mythologiques, leur lien à la terre et aux ancêtres, la transmission des savoirs, la responsabilité à l’égard de la nature, et le combat politique pour leurs droits.

Le vendredi 18 octobre à 18h30, elle sera rejointe par Michael Plumecocq pour un spectacle de lectures :  « L'Océanie à haute voix. ». Il vous plongera dans l'univers d'écrivains et poètes contemporains de la région du Pacifique Sud qui racontent la perte identitaire des peuples autochtones et leur combat pour se réapproprier et faire revivre leurs cultures.

Le mercredi 30 octobre à 18 h, c'est au travers de contes qu'on voyagera avec « Ao Tea Roa. Terre des Maori. », organisé dans le cadre du dispositif « De vives voix », en collaboration avec le Théâtre d’Aurillac. Installée sur l’île de Pâques, Céline Ripoll raconte le Pacifique depuis plus de 15 ans et a créé une dizaine de visites contées des collections océaniennes du Musée du Quai Branly. Elle est également auteure d’une quinzaine de livres.
Avec elle, nous entrerons dans les légendes du peuple māori, à la découverte des amours du ciel et de la terre. Elle nous apprendra l’origine du tatouage et nous donnera à entendre la légende du guerrier qui dansa le haka « Ka Mate ».

Chaque spectacle sera suivi d'un pot et d'un temps d'échanges.

Voir toutes les actualités